ateliertisch t-7060

Hans Bellmann, 1953

L’objectif de Bellmann était de créer une table très légère. De plus, une autre idée fondamentale de cet ancien étudiant du Bauhaus prenait alors forme : La table devait être très facile à démonter. Elle est idéale en cas de déménagement, lorsque la table doit être démontée, puis montée à nouveau. Encore une fois, nous le devons à la méthode de construction très typique utilisée par Bellmann et à la qualité de la fixation.

"Atelier" est un mot français. D'après Wikipédia, il désigne le "lieu de travail d’un créatif". Une chose est sûre: La ateliertisch porte bien son nom. Installée au centre de la pièce, elle vous permet de travailler sur tous les côtés. C’est l’architecte et designer suisse Hans Bellmann qui dessina la ateliertisch pour horgenglarus en 1953. Plusieurs décennies plus tard, il retourne à la gamme de la manufacture glaronaise.
Si l’on retrouvait déjà la ateliertisch dans les catalogues des années 50 et 60, son design en filigrane était sans doute trop avant-gardiste et futuriste pour l'époque. C’est à vrai dire étonnant, car elle s'avère extrêmement pratique. De l'avis du designer, c’est également le cas : Bellmann aimait travailler sur la table qu'il avait lui-même conçue.
L’objectif de Bellmann était de créer une table très légère. De plus, une autre idée fondamentale de cet ancien étudiant du Bauhaus prenait alors forme : La table devait être très facile à démonter. Elle est idéale en cas de déménagement, lorsque la table doit être démontée, puis montée à nouveau. Encore une fois, nous le devons à la méthode de construction très typique utilisée par Bellmann et à la qualité de la fixation.
Par rapport à son ébauche de 1953, le produit final n’a guère changé. Le cadre en bois massif se verrouille dans les coins grâce à un décalage des deux côtés pour créer la contrefaçon. Ainsi, la table est non seulement esthétique, mais les coins sont également plus robustes et le plateau de table plus stable. Le plateau de table inséré est un peu plus fin que le cadre, ce qui permet d’intégrer un croisillonnement transversal pour les pieds. La ateliertisch conserve ainsi sa légèreté sans rien perdre de sa stabilité.
Le plateau de table repose sur des pieds en tube d'acier noir mat. Les pieds s'évasent vers le sol, deux pieds se rejoignant toujours sur un plateau métallique sur la face inférieure de la table. Les deux plateaux métalliques sont pourvus chacun de quatre vis fixées au croisillonnement transversal en bois massif monté sur la partie inférieure de la table. La table entière compte au total huit vis, ce qui permet de desserrer très facilement le plateau de table de la structure, faisant de cette ateliertisch la compagne idéale de toute une vie en temps de grande mobilité.
Le plateau de table est disponible en chêne, noyer et hêtre, naturel, noir ou vernis. Les dimensions de la table s’appuient sur le Modulor de Le Corbusier, un système de proportions basé sur les dimensions du corps humain. La table est donc disponible en longueurs de 183 cm, 226 cm et 296 cm et en largeurs de 86 cm et 113 cm (cette dernière uniquement pour la table de 296 cm). Elle mesure 75 cm en hauteur. Le billet de 10 francs suisses représente un portrait de Le Corbusier et ses dimensions Modulor. Dès lors, si vous souhaitez vérifier les dimensions de votre table d'atelier, il vous suffit de jeter un œil à votre billet de 10 francs suisses.

Plateau de table plaqué, arêtes solides de 5 cm de hauteur sur contrefaçon, structure métallique démontable noir mat,  largeur des pieds: 75cm;
Hauteur de table: 74cm

Créateur

hans bellmann

1911 – 1990

À seulement une trentaine d'années, il avait déjà connu deux guerres mondiales : Hans Bellmann a vécu à une époque critique. Influencé par ses études au Bauhaus et sa collaboration avec Mies van der Rohe, ses ébauches symbolisent le mode de vie des années d'après-guerre, une époque marquée par l’éveil des consciences, la rareté des ressources et une mobilité croissante. Lorsqu'on pense aux designers suisses des années 50 et 60, Bellmann n’est probablement pas le premier qui vient à l’esprit, mais il est incontestablement un des pionniers de la modernité classique.

Images